Papillon de Nuit, de RJ Ellory, chez Sonatine Éditions :

papillon

Publié en 2003 outre-Manche, Papillon de nuit est le premier roman de R.J. Ellory.
Ce premier roman de,que nous découvrons sur le tard (grâce aux Éditions Sonatine, qui ont décidé depuis quelques temps d’éditer des textes qui étaient passés « à la trappe » dans notre pays), contient déjà toutes les « marques de fabriques » de l’auteur.
Est-ce le meilleur livre de cet écrivain ? Probablement pas. Mais il n’en reste pas moins très bon !

Dans ce récit à la première personne, nous nous retrouvons immergés dans une période des États-Unis que ceux-ci préféreraient sûrement oublier.
Même si l’histoire semble courue d’avance durant les premières pages, il n’en est rien, et de très nombreuses surprises nous attendent au fur et à mesure que nous découvrons les différents protagonistes de ce livre.
Et le fait que Daniel soit coupable ou innocent n’est pas ici la principale question (même si, oui, je vous rassure, la réponse vous sera apportée).
La question est de savoir si les choix qu’il a fait devaient immanquablement le mener dans le couloir de la Mort.
De la colère, du mépris, de la compassion, de l’espoir, de la peine, de la déception, de la pitié … Vous ressentirez tous ce panel d’émotions envers Daniel.
L’amitié peut-elle tout pardonner ?
Une idéologie pacifiste peut-elle excuser le manque d’implication dans des événements majeurs ?
À quel moment l’innocence de la jeunesse recouvre-t-elle seulement de son nom ce qui pourrait s’apparenter à de la lâcheté, ou, tout du moins, à un refus calculé d’ouvrir les yeux sur le monde ?
Nos idées, nos choix, peuvent-ils réellement influer sur le cours de la vie de plusieurs personnes ?
Ce sont les questions que nous serons amenés à nous poser pendant cette lecture. Et comme nous avons tous un peu de Daniel en nous, nous apporterons les réponses qui conviennent le mieux à chacun.
Même si l’on sent que l’auteur n’en est qu’à ses balbutiements, Ellory nous entraîne ici dans une aventure que nous suivons avec plaisir.
La grande force de ce livre est de ne nous imposer aucun point de vue. Les faits sont racontés tels qu’ils se sont passés, et c’est à nous de voir si nous aurions agi de même, ou pas…
Un très bon moment de lecture.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s