Une colonne de feu, de Ken Follett, aux Éditions Robert Laffont :

IMG_0261

Nous voici de retour à Kingsbridge.
400 ans se sont écoulés depuis les aventures de Tom le Bâtisseur et de sa famille dans Les Piliers de la Terre, et 200 ans depuis celles de Merthin et Caris dans Un Monde sans Fin.

Et s’il y a une chose que je peux affirmer c’est que, pour mon compte, ce troisième volet n’a rien à envier à ses deux prédécesseurs.

Très peu d’auteurs sont capables de nous immerger dans des sagas historico-fictionnelles avec autant de facilité que Ken Follet.

Et pour retrouver un talent de conteur comme le sien, dans ce genre de littérature, il faut rechercher dans nos bibliothèques les auteurs de classiques disparus depuis longtemps.

À l’instar des Piliers de la Terre ou d’Un Monde sans Fin, Une Colonne de Feu nous entraîne une nouvelle fois dans un tourbillon de violence, d’action et de voyages, dans lequel nous plongeons avec délice.

Reprenant les codes présents dans les deux précédents titres, et qu’il maîtrise si bien, l’auteur nous conte au long de des 923 pages de ce livre la période, agitée mais ô combien passionnante, de la deuxième moitié du XVIème siècle, et du début du XVIIème.

Marie Tudor, Elisabeth, Marie Stuart, la Saint Barthélémy, la Conspiration des Poudres, ne sont que quelques-uns des grands sujets que nous retrouvons ici et qui nous sont brillamment racontés.

Guerres de pouvoir et de religions, complots, meurtres, trahisons, tous les ingrédients sont réunis et agrémentent ce roman, le tout parfaitement rehaussé à la « sauce Follett ».

Les personnages et les lieux sont nombreux mais passionnants. Et c’est toujours avec la même maestria que l’auteur arrive à nous intéresser au moindre petit détail tant il arrive à le rendre exceptionnel.

Comme pour les précédents, ce volet peut sans problème être lu indépendamment des deux premiers.

Pour les amoureux d’histoires et de l’Histoire ce « petit » pavé saura se faire aimer comme la vraie pépite qu’il est.

Une friandise riche et goûteuse dont on ne se lasse pas.

Une très belle édition collector est sortie depuis le 08/11. Une excellente idée de cadeau de Noël, pour vous ou vos proches.

Les britanniques ont trouvé leur Alexandre Dumas. Et nous sommes aussi conquis qu’ils le sont.

Je remercie les Éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce magnifique roman.

4ème de Couv :

Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais… Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu’il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
L’accession d’Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l’Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France où la séduisante Marie Stuart – considérée comme l’héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l’un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent…
Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu’à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n’importe quel prix.

Lien vers la pages des Éditions Robert Laffont : ICI

Lien vers la page Fnac du livre : ICI

Lien vers la page Amazon du livre : ICI

Publicités

4 commentaires sur “Une colonne de feu, de Ken Follett, aux Éditions Robert Laffont :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s