Bleu Calypso, de Charles Aubert, aux Éditions Slatkine & Cie :

1547459577775

Un polar très agréable, prenant, différent, et formidablement bien écrit.

Niels a fait le pari fou, dont nous avons tous rêvé un jour, de partir vivre loin de la ville, du monde, du bruit et de la course après le temps.

Tranquillement installé à l’écart d’un village du Sud, il fabrique et vend des leurres, pratique la pêche No Kill et la photographie.

Apparemment tout pour être heureux.

Jusqu’au jour où un cadavre se retrouve sur l’une de ses photos, et où il apprend que ce n’est pas le premier que l’on repêche dans le coin.

Et, en sa qualité d’ermite venant de la ville, il semble faire un coupable très intéressant.

Aidé par son voisin, et surtout par son envahissante fille dont il ignorait l’existence, il va tenter de démêler le vrai du faux.

Ça vous semble simple ? Ça ne l’est pas tant que vous croyez, car, en fait, que sait-on vraiment de Niels ?

De Vieux Bob, le sympathique voisin ?

De Lizzie, qui arrive à point nommé ?

Pas grand chose, en fait. Voire, rien hormis ce qu’ils veulent bien dire d’eux.

C’est donc avec un doute permanent que nous suivons jusqu’au bout, et sans temps mort, cette enquête à ciel ouvert.

Magnifiquement décrits, la nature et ses paysages sont quasiment des personnages à part entière.

Quant aux personnages, ils sont drôles, émouvants, hauts en couleurs.

Et assez secrets.

La plume de Charles Aubert est délicate tout en étant nerveuse et addictive. Il raconte les gens aussi bien que les lieux, manie l’humour tout autant que le mystère, et nous entraîne sans aucun mal dans cette histoire.

Les chapitres s’enchaînent avec une grande justesse, et le lecteur, complètement embarqué, ne pensera même pas à poser son livre avant la fin.

Bleu Calypso est un thriller qui peut paraître classique au premier abord, mais les décors, la nature des personnages et leur choix de vie en font un polar vraiment original, à la lecture duquel on ne s’ennuie pas une minute.

On s’attache à cet ermite faussement bourru et à ces paysages colorés.

Et on tremble, aussi, de découvrir la vérité…

Polar, ode à la nature, réflexion sociétale et questionnement personnel, ce roman a tous les atouts pour faire durablement parler de lui, et de son auteur.

***************

Je remercie les Éditions Slatkine & Cie pour leur confiance renouvelée, et pour l’envoi de ce roman.

***************

4ème de Couv : 

En un instant, la vie de Niels bascule.

Écrit à l’ombre du paradis simple et sauvage d’un Sud où l’auteur a lui-même planté sa cabane, ce polar doux se déroule dans une partie secrète de l’étang des Moures où ne vont jamais les touristes, entre sel et mer, pas très loin de Sète, un peu en-dessous de Montpellier. Niels s’est retiré là pour refaire sa vie, au calme, loin de la ville qui s’essouffle. Il fabrique des leurres pour la pêche et les vend sur internet. Un matin, il découvre par hasard un cadavre. Tout l’accuse, tout bascule.

Lien vers le site des Éditions Slatkine & Cie : ICI

Lien vers la page Amazon du Livre : ICI

Lien vers la page Fnac du livre : ICI

Publicités

Un commentaire sur “Bleu Calypso, de Charles Aubert, aux Éditions Slatkine & Cie :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s