Bad Man de Dathan Auerbach, aux Éditions Belfond : Noir et envoutant.

00533FEB-E308-4553-AFAA-8C8FC9FB02CC

Un thriller qui laisse des séquelles.

Beaucoup d’excellentes chroniques ont été écrites ces derniers jours au sujet de Bad Man. Et pour cause !
Peu de lecteurs pourraient rester de marbre pendant et après cette lecture.

Si on s’imagine avant de commencer qu’il s’agit d’un énième thriller sur une disparition d’enfant, il suffit de lire quelques pages pour comprendre notre erreur et être complètement happés par l’histoire et par le style.

Ben a 20 ans. Il y a 5 ans, alors qu’il était dans un supermarché avec son petit frère, celui-ci a subitement disparu et l’enquête n’a jamais été résolue.

Aujourd’hui à la recherche d’un emploi, la seule place qu’il parvient à décrocher est magasinier de nuit dans le supermarché en question.

La police a cessé de chercher, ses parents ont arrêté d’espérer, et pour tous les autres, Eric n’est plus qu’un fait divers que l’on raconte à ses enfants pour leur faire peur.

Alors, pour lui qui se reproche sans cesse la perte d’Éric, cela ressemble à une punition divine. Ou à la dernière chance de le retrouver.

Et dès sa première nuit, Ben ressent que quelque chose cloche.
Quelque chose ou quelqu’un.

Entre cauchemars et réalité trouble, le lecteur plonge avec lui dans cette ultime quête de réponses.

Mais au delà de ça, c’est surtout dans l’esprit de Ben que l’auteur nous immerge.

Au gré des chapitres nous douterons avec lui de tout et de tous.

Et parfois de Ben lui-même.

De découvertes étranges en accidents inexpliqués, c’est une spirale noire et sans fin qui semble le grignoter devant nous, nous laissant impuissants à l’aider.

Il est rare qu’un personnage de thriller atteigne une telle profondeur et touche autant à l’âme du lecteur.

Ce jeune homme, à la fois fort et fragile, blessé tant psychologiquement que physiquement, nous fera ressentir une multitude de sentiments.

Car c’est pour lui, bien plus que pour son frère que nous vibrons et frissonnons pendant les 445 pages.

Au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire, le piège se referme. Sur Ben, mais également sur nous.

Un thriller psychologique redoutable, qui nous laisse sur le carreau. Sonnés par l’histoire, et épatés par le talent de l’auteur.

A lire ABSOLUMENT !

***************

Je remercie les Éditions Belfond, pour leur confiance et pour l’envoi de ce thriller passionnant.

***************

4ème de Couv :

On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l’affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.
Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s’est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n’a jamais cessé ses recherches.

Recruté en tant que magasinier de nuit dans le supermarché même où Eric a disparu, Ben sent que les lieux ont quelque chose à lui révéler. Quelqu’un sait où est son frère, une personne qui prend un malin plaisir à se jouer de lui. Qui ? Le directeur qui n’a jamais collaboré à l’enquête ? Ses collègues auxquels il a accordé trop vite sa confiance ? Mais il y a plus que ça, une présence impalpable, diffuse, qui brouille ses pensées… Qui est ce bad man dont l’ombre inquiétante plane sur la ville ?

Lien vers le site des Éditions Belfont : ICI

Lien vers la page Amazon du livre : ICI

Lien vers la page Fnac du livre : ICI

5 commentaires sur “Bad Man de Dathan Auerbach, aux Éditions Belfond : Noir et envoutant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s