Ma Bête, de Jean-François Regnier, aux Éditions Librinova :

FBFAA675-2803-4386-AA5A-3D9B9DC98C67
Un roman qui montre jusqu’où la folie humaine peut mener.

Weston est un être sombre, fourbe et viscéralement haineux.
Au point de décider de tuer tous ceux qu’il déteste, avec ou sans raison.

Pour cela il a besoin d’une arme. Mais pas au sens conventionnel du terme.
Non, lui ce qu’il veut c’est un homme dressé par ses soins comme un animal, docile avec lui et mortel pour ceux qu’il lui désignera.

Son choix s’arrête sur Duncan. Modeste jardinier à son propre compte, sans réelle vie sociale, sa disparition ne devrait éveiller la curiosité de personne.

Après l’avoir enlevé, il l’enchaîne et l’enferme dans une grange spécialement préparée pour son « éducation ».

Commence alors un face à face entre le maître et sa bête, Weston ne reculant devant rien pour faire de Duncan son animal tueur.
Mais, contre toute attente, la Bête va s’avérer plus difficile à dresser que prévu.

Autant dire que tous les éléments étaient réunis pour rendre cette lecture prometteuse.

Malheureusement, je suis passée complètement à côté.

Soyons clairs, je ne remets en cause ni l’histoire ni le talent de l’auteur. Si je n’ai pas adhéré au style choisi, il est évident que ce n’est rien d’autre qu’un avis personnel.
Les nombreuses chroniques élogieuses qui ont été écrites sur ce thriller en sont la preuve.

L’alternance des chapitres qui nous placent tour à tour dans la tête des deux protagonistes est, en général, une technique d’écriture qui me plaît particulièrement.

Pourtant, cette fois, je ne suis pas parvenue à m’immerger dans l’histoire.

Confrontée à un obstacle sur lequel ma lecture a buté, mon imagination s’en est retrouvée bloquée, m’empêchant de rejoindre l’histoire et les personnages.

Bien que comprenant parfaitement le choix de l’auteur de vouloir montrer l’acharnement de Weston sur Duncan, les très nombreuses répétitions dans les dialogues et dans les tournures de phrases  m’ont gênée et ne m’ont pas permis de croire réellement à l’histoire que je lisais.

Mais encore une fois, cela ne reste qu’un simple avis personnel, et je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre opinion sur cette lecture.

***************

Je remercie infiniment l’auteur pour sa confiance et pour l’envoi de son roman.

***************

4ème de Couv :

Ma Bête, c’est ainsi que Weston Forrester surnomme Duncan Smith qu’il capture à Boston, sur le parking d’une station-service. Le ravisseur veut faire de sa victime le meurtrier qu’il n’a pas le courage de devenir. Weston Forrester a tous les atouts pour mener le jeu et faire de Duncan Smith un criminel. La rencontre de ces deux hommes, dans un face à face tendu, va les amener à se découvrir aux limites de leurs forces et de leurs valeurs respectives.

Lien vers la page Amazon du livre : ICI

Lien vers la page Fnac du livre : ICI

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s