La Transparence selon Irina, de Benjamin Fogel, Éditions Payot & Rivages (collection Rivages / Noir) : Un roman passionnant et intelligent, à la croisée de 1984 et de Matrix.

IMG_0541

Et si nous n’avions plus aucun secret les uns pour les autres ?

2058. Le Réseau a remplacé Internet.
Dans cette « nouvelle ère », l’important est la bienveillance.
Et la transparence.

D’office, chacun est inscrit sur le Réseau, avec son nom, ses coordonnées, ses photos…
Rien de bien nouveau ?

Oh si, puisque, hormis ces informations de base, absolument tout y est inscrit : nos choix politiques, nos croyances, nos achats, notre métier, nos goûts, nos résultats médicaux, nos revenus…
Bref, notre vie entière est notée sur le Réseau.

Non. Notre vie EST le Réseau.
Et elle est accessible à tous.

Les barrières sont tombées, il n’y a plus ni jalousies, ni conflits, ni mensonges ni secrets. La transparence a réglé les problèmes.
Tous les problèmes.

Tout passe par le Réseau. Tout est fait pour être montré sur le Réseau.

Les puces implantées sous la peau sont nos cartes d’identité.
Le système de reconnaissance faciale et gestuelle permet de savoir avec précision où nous sommes, pourquoi, comment et avec qui. Sauf pour ceux qui décident de se servir d’un pseudo et d’un modificateur, ce qui est autorisé, hors Réseau, dans certaines limites.

Dans cette nouvelle ère, qui n’est que la suite logique de nos choix de vie et de nos modes de consommation, la donne est totalement inversée : notre vraie vie se déroule sur le Réseau, l’éventuel pseudo et autres prothèses permettent de mener une vie virtuelle en dehors.

Une façon voir la véritable nature des gens ?

Pas tant que ça, puisque sur le Réseau chacun est libre de « noter » l’autre, faisant ainsi monter ou chuter son métadicateur.
Et plus notre note est haute, plus nous sommes valorisés.
Respectés.

Mais à vouloir être parfaits, que reste-t-il de notre véritable personnalité ?

Lorsque Camille cherche à connaître Irina, une intellectuelle aussi fascinante que dérangeante, sa quête va l’amener à comprendre l’envers de cette société rêvée.
Et à se confronter aux nombreux dangers que le Réseau ne fait que camoufler.

La transparence totale ne serait-elle pas en fait le meilleur moyen de nous cacher le pire ?

Un roman aussi passionnant qu’intelligent, qui nous présente un avenir plus que probable.
À découvrir impérativement.

***************

Je remercie les Éditions Payot & Rivages pour leur confiance et pour l’envoi de cet excellent roman.

***************

4ème de Couv :

En 2058, Internet tel que nous le connaissons n’existe plus, remplacé par le »Réseau » qui a inauguré l’ère de la transparence. Toutes les données de chacun sont désormais accessibles publiquement. Pour préserver une forme d’intimité, un certain nombre de gens choisissent d’évoluer sous pseudo dans la « vie réelle ». C’est le cas de Camille Lavigne, qui se fait appeler Dyna Rogne dans la réalité. Sur le Réseau, Camille vit sous l’emprise d’une brillante intellectuelle nommée Irina Loubovsky. 
Mais plus Camille cherche à cerner Irina, plus l’objet de sa fascination semble se dérober.

Lien vers le site des Éditions Payot & Rivages : ICI

Lien vers la page Amazon du livre : ICI

Lien vers la page Fnac du livre : ICI

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s