Au Loup, de Lisa Ballantyne, aux Éditions Belfond (collection Belfond Noir) : Très bon.

65631584_1133050926882000_9125692450340339712_o

Un thriller qui ne laissera personne insensible.

Ce qui m’a le plus marquée dans ce roman ? Sans conteste, les personnages. 
Ils sont très bien décrits, leur psychologie est très fine, et ils se complètent tous, à un moment où à un autre.

Mais ce qui m’a vraiment frappée, c’est qu’à aucun moment Lisa Ballantyne n’essaie de nous pousser à les apprécier, ni même à ressentir de l’empathie pour eux.

C’était risqué, et pourtant ça a superbement bien fonctionné avec moi : l’absence d’attachement à leurs égards m’a permis de me méfier de tous et de douter de la parole de chacun.

Jusqu’à la surprise finale qui en a réellement été une.

Mais reprenons du début.

Angela, 13 ans, est une toute jeune fille au physique plutôt ingrat. Elle est violente, sujette aux sautes d’humeur, grossière et agressive envers ses camarades et sa famille.
Nick, jeune professeur de théâtre et ancienne star du petit écran, est un homme séduisant, profondément épris de sa femme et l’heureux papa de 2 enfants.

Quand la première avoue à sa mère avoir été agressée par le second, la vie des tous les protagonistes vole en éclats.

Mais la vérité sort-elle toujours de la bouche des enfants ?

Dès les premières pages, il apparaît clairement au lecteur que tous les personnages mentent et ont de (lourds) secrets.

Très rapidement, victime et bourreau s’interchangent.
Et si l’on ne peut croire personne sur parole, on ne doute pas que les révélations seront forcément fracassantes.

Avec Au Loup, Lisa Ballantyne nous offre un pur thriller psychologique à la construction est parfaite.

Au cours des chapitres qui donnent tout à tour la parole à Nick, sa femme, Angela, ou ses parents, nous tentons de démêler le vrai du faux de toutes ces vies cabossées.

En choisissant de ne pas jouer sur l’empathie du lecteur, l’auteure nous permet de réfléchir et analyser chaque passage avec un recul qui semble nous laisser toute latitude pour trouver la vérité.

Mais ce n’est qu’une illusion, et malgré cette approche le virage final qu’elle a choisi nous surprend forcément.

Une bonne et agréable lecture, qui crée une vraie surprise grâce à une approche peu conventionnelle.

À lire pour tous les amoureux de thrillers psychologiques !

***************

Je remercie les Éditions Belfond pour leur confiance et pour l’envoi du SP de ce thriller psychologique.

***************

4ème de Couv :

L’accusé : Nick, prof de théâtre au collège, époux et père comblé, est un homme épanoui. Un soir, une visite de la police. Le voilà accusé d’agression sexuelle par une de ses élèves de douze ans. En quelques heures, l’angoisse, la honte, l’épouvante s’abattent sur sa vie. Alors que l’opinion publique crie au loup, Nick doit faire face au raz de marée qui menace d’engloutir sa réputation, son travail, sa famille. 

La victime : Angela déteste ses parents, ses camarades, sa vie. Après un suicide raté, elle explique son geste à sa mère : son professeur de théâtre l’a touchée, contre son gré. Le mot est lâché. La voilà soudain propulsée au centre de toutes les attentions, mais aussi la cible des pires ragots au collège. Dépassée par les événements, elle se réfugie dans un mutisme qui sonne comme un appel au secours. 

Coupable ou innocent ? Victime ou menteuse ? Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Pour ces deux êtres blessés, le salut ne pourra advenir qu’à une seule condition : que la vérité éclate au grand jour. 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s