Je sais que tu sais, de Gilly MacMillan, aux Éditions Les Escales : Une agréable lecture.

IMG_0773

Encore un bon roman signé Gilly MacMillan.

Avec Je Sais Que Tu Sais, l’auteure nous invite une fois de plus pour une histoire sombre et prenante, dans laquelle elle fait une fois de plus la part belle à la psychologie de ses personnages et aux difficultés des rapports familiaux et sociaux.

1996.
Charlie, Scott et Cody, âgés de 10 ans, sont les meilleurs amis du monde. Jusqu’a ce terrible soir d’orage où Charlie et Scott ne rentreront pas.
On retrouvera les corps le lendemain, battus à mort et dissimulés sur un chantier.

2017.
Cody, qui ne doit sa survie qu’à une punition qui l’avait empêché de rejoindre ses amis ce soir-là, décide de lancer une série de podcasts pour faire toute la lumière sur le drame. Car si à l’époque un certain Sidney Noyce avait été arrêté, jugé et condamné pour ce double meurtre, le récent suicide de ce dernier, qui a toujours clamé son innocence, et la découverte d’un nouveau corps au même endroit, soulèvent nombre de questions.

Questions qui déplaisent à certains, et Scott ne tarde pas à recevoir des menaces très explicites…

Avec un inspecteur pour qui la culpabilité de Noyce ne fait aucun doute, un journaliste judiciaire pour qui elle est tout sauf évidente, une mère qui ne semble pas désirer savoir qui a tué son fils, et un entourage aux versions contradictoires, nul doute que Cody a de la matière pour alimenter son podcast.

Surtout lorsque l’on découvre les divers événements survenus à cette époque…

Gilly MacMillan nous offre ici un thriller psychologique dense, au rythme lent mais aux personnages terriblement complexes et intéressants.

Comme toujours elle explore la psyché de chacun avec dextérité et ne cesse, tout au long des 360 pages, de nous faire douter de tous.

De la mère aux réactions dérangeantes, au flic durablement marqué par cette affaire, en passant par toute une galerie de protagonistes pas si innocents que ça, les questions, suspicions et autres retournements de situation jalonnent ce thriller difficile à lâcher.

L’atmosphère dégagée par le roman est elle aussi très forte, et enveloppe le lecteur du début à la fin.

Un nouveau titre à ne pas manquer pour tous les fans de thriller psycho-domestique.

***************

Je remercie les Editions Les Escales pour leur confiance et pour l’envoi du SP de ce nouveau titre de Gilly Macmillan.

***************

4ème de Couv :

Bristol, 19 août 1996. Les corps de deux enfants assassinés sont retrouvés au petit matin dans un terrain vague. Lorsqu’un nouveau cadavre est découvert sur le même lieu vingt ans plus tard, l’inspecteur Fletcher se voit obligé de replonger dans ses anciens dossiers. Les deux affaires pourraient-elles être liées ?
Pour Cody Swift hanté par la mort de ses deux meilleurs amis d’enfance, d’évidentes zones d’ombre persistent. Il lance alors un podcast dans lequel il diffuse les avancées de sa propre enquête, quitte à réveiller chez certains des traumatismes enfouis et des blessures encore vives… 
Que s’est-il réellement passé en 1996 lors de cette nuit étouffante ? 

Publicités

3 commentaires sur “Je sais que tu sais, de Gilly MacMillan, aux Éditions Les Escales : Une agréable lecture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s