L’Amour de ma Vie, de Clare Empson, aux Editions Denoël : Un roman qui se dévore.

67522851_1155553514631741_2004158648007262208_o

Un superbe roman noir qui dissèque les conséquences d’une relation toxique poussée à son paroxysme.

Sincèrement, à la réception de ce roman, je n’étais pas certaine d’y adhérer totalement. Les livres traitant du sujet sont devenus légion, et, même si chaque point de vue est toujours interessant à connaître, je craignais un peu une sensation de « déjà-lu ».
Et j’avais tort.
Non seulement le style de l’auteure m’a totalement conquise dès les premières lignes, mais en plus j’ai été totalement emportée par cette histoire sombre à souhait.

Il y a 15 ans, après avoir vécu une relation passionnelle avec Lucian, Catherine décide soudainement d’épouser Sam.
Pourtant, il y a 4 mois, la vie s’est chargée de les remettre en présence.
Et aujourd’hui, Catherine est devenue totalement mutique et a dû être hospitalisée dans un service spécialisé.

Pourquoi a t-elle fait ce choix il y a si longtemps ?
Que s’est-il passé il y a quelques mois pour qu’elle se retrouve maintenant dans cet état de détresse psychologique extrême ?

Les chapitres, très bien découpés, alternent sur ces trois périodes, et donnent, tour à tour, la parole à Catherine et à Lucian.

Sorte de puzzle à la trame très addictive, ce roman psychologique se dévore d’une traite.

Même si ça joue forcément un rôle important, ce n’est pas tant la recherche des réponses à ces questions que la manière dont elles sont amenées qui maintient le lecteur jusqu’à la toute dernière page.

J’avais, pour ma part, compris quasiment dès le début la tournure qu’allait prendre l’histoire. Et même si j’avais effectivement vu juste, je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

Alors si (comme souvent avec les auteur(e)s britanniques) la plume maîtrisée et le verbe élégant de Claire Empson y sont évidemment pour beaucoup, c’est le sujet, intemporel, tellement humain, presque commun, mais trop souvent dramatique pour ceux qui le rencontrent, qui permettra à tout lecteur de se reconnaître dans l’un ou l’autre des protagonistes.

Ne vous fiez pas au titre, ce livre est tout sauf un roman sentimental à l’eau de rose.

Les amoureux de thrillers psychodomestiques devraient passer un excellent moment de lecture avec cette nouveauté.

À découvrir !

***************

Je remercie les Éditions Denoël, pour leur confiance et pour l’envoi de ce service-presse.

***************

4ème de Couv :

Catherine ne parle plus. Ni à son mari, ni à ses enfants, ni aux médecins, pas même à sa meilleure amie. Elle a été témoin d’une scène terrible et depuis plus un mot. Pourtant, du fond de sa bulle, Catherine se souvient… 
Elle se souvient de Lui, Lucian, l’amour de sa vie rencontré à la fac. À cette époque, elle s’était laissé entraîner dans son cercle d’amis, privilégiés et hédonistes. Difficile d’oublier leur rupture, aussi : en une nuit, tout a volé en éclats. Elle l’avait quitté, détruisant leur vie à tous les deux. Sans qu’il n’y comprenne rien. 
Elle se souvient surtout de leurs retrouvailles, quatre mois plus tôt : le hasard les a réunis, comme pour leur offrir une seconde chance. La passion a resurgi immédiatement. Toutefois, impossible d’éviter la question essentielle : pourquoi ? Pourquoi Catherine s’était-elle enfuie, cette nuit-là ? 

Publicités

4 commentaires sur “L’Amour de ma Vie, de Clare Empson, aux Editions Denoël : Un roman qui se dévore.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s