L’Institut, de Stephen King, aux Editions Albin Michel : Du très bon King !

L'Institut

Il y a deux choses dont je raffole chaque début d’année : la galette des rois, et la sortie du nouveau Stephen King.

La différence entre les deux ? Si la galette s’attaque à notre foie et/ou à notre tour de taille, Stephen King lui s’amuse plutôt à torturer notre état mental !

Alors qu’en est-il cette année avec L’Institut, son petit dernier ?

Déjà, comme souvent, son dernier né se porte bien avec ses 25cm et ses 600 pages.

Ensuite, et encore une fois comme bien souvent, ce bon gros bébé n’a aucune intention de vous accorder du temps pour vous reposer.

Quel est donc se mystérieux Institut dans lequel on retient des enfants après avoir assassiné leurs parents ?
Vu les horreurs endurées à l’Avant, que peut-il bien se passer une fois qu’on les envoie à l’Arrière ?

Et quel rapport tout cela a-t-il avec Tim Jamieson, ancien flic devenu, par un étrange concours de circonstances, veilleur de nuit à DuPray, petite ville à plusieurs centaines de kilomètres de l’Institut ?

Avec le King, rien n’arrive réellement par hasard, tout est minutieusement conçu pour entraîner ses lecteurs sur les chemins tortueux qu’il leur propose, avant de les abandonner là, avec la lourde tâche d’essayer de trouver la sortie et les réponses qui vont avec.

Oui, Stephen King est sadique envers son lectorat. On le sait, et comme on est un peu maso, on en redemande toujours plus.

Avec ce nouveau roman, l’auteur prend son temps pour installer l’intrigue. Au point que l’on en vient même à se demander à quel moment tous les chemins vont se rejoindre.

Ne vous inquiétez pas, ça viendra.
Et à partir de là plus rien ne parviendra à vous faire poser ce livre avant sa toute dernière page.

Mais pour en arriver là, il faut le mériter, et tenter patiemment de dénouer les fils ténus (mais étroitement serrés) qui balisent les nombreux chemins de traverse créés par SK.

On s’attache énormément à ces enfants si spéciaux à qui des monstres font vivre l’enfer.
On aimerait tant les sortir de là.
Autant qu’eux aimeraient y parvenir.

Y arriveront-ils ? À quel prix ?

Pour le savoir je vous invite à embarquer à bord du Southway Express. Et à bien attacher votre ceinture.
Car le voyage sera aussi mouvementé que captivant.

***************

Je remercie les Editions Albin Michel pour leur confiance et pour l’envoi du SP de ce nouveau très bon roman.

***************

4ème de Couv :

Au coeur de la nuit, à Minneapolis, des intrus pénètrent la maison de Luke Ellis, jeune surdoué de 12 ans, tuent ses parents et le kidnappent.

Luke se réveille à l’Institut, dans une chambre presque semblable à la sienne, sauf qu’elle n’a pas de fenêtre. Dans le couloir, d’autres portes cachent d’autres enfants, dotés comme lui de pouvoirs psychiques.

Que font-ils là ? Qu’attend-on d’eux ? Et pourquoi aucun de ces enfants ne cherche-t-il à s’enfuir ?

Aussi angoissant que Charlie, d’une puissance d’évocation égale à Ça, L’Institut nous entraîne dans un monde totalitaire… qui ressemble étrangement au nôtre. Le nouveau chef-d’oeuvre de Stephen King.

Lien vers le site des Éditions Albin Michel : ICI

3 commentaires sur “L’Institut, de Stephen King, aux Editions Albin Michel : Du très bon King !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s