A Fleur de Peau, de James Barnaby, aux Éditions de Borée :

1546436150738

Commencer un thriller et se retrouver, dès la première page, au beau milieu d’une des scènes principales de Blanche-Neige, ce n’est pas commun.

Et ce qui n’est pas commun est toujours appréciable.

Je vous rassure tout de suite, il ne s’agit pas d’une réécriture du fameux Disney, mais bel et bien d’un thriller dans le plus pur sens du terme.

Mais, de part l’histoire qu’il raconte, vous vous retrouverez, pendant votre lecture, à de nombreuses reprises au cœur de l’une des nombreuses œuvres de ce cher Walt : Alice, Le livre de la jungle, Blanche-Neige et les autres, seront des lieux tout aussi importants que les décors « réels ». Car c’est bien là le problème de Jane, depuis son enlèvement survenu 8 ans plus tôt, elle souffre régulièrement de fugues temporelles. Et au cours de celles-ci, elle se retrouve bloquée dans ces dessins animés, persuadée d’en être le personnage principal.

Et quand au réveil d’une de ces fugues elle se retrouve à côté du corps sans vie de son beau-père, elle est bien évidemment le suspect idéal aux yeux de la police locale et du procureur.

Heureusement pour elle, sa mère et un agent du FBI quelque peu borderline n’auront de cesse de prouver son innocence et de trouver le véritable coupable.

Du coup, bonne lecture ou pas ?

Tout d’abord, les points positifs :

– L’idée de départ, très originale et qui accroche le lecteur tout de suite.

– Les alternances, passé/présent et réel/irréel, qui sont très bien compartimentées et dans lesquelles on ne se perd pas un seconde.

– Le rythme, très enlevé grâce à des chapitres courts qui nous maintiennent toujours dans l’attente de connaître la suite.

C’est déjà pas si mal, me direz-vous.

les points négatifs maintenant :

– La 4ème de couv, à ne surtout pas lire si vous de voulez pas connaître près de la moitié du roman avant même de l’avoir commencé.

– Le déroulé de l’enquête, un peu linéaire. 

– La psychologie des personnages, un peu trop codifiée. Les gentils et les méchants sont clairement définis, pas de surprise de ce côté-là.

C’est donc un livre à découvrir, pour son originalité et son rythme soutenu, même s’il pèche par son enquête et ses personnages, un peu trop téléphonés.

***************

Je remercie les Éditions de Borée pour leur confiance et pour l’envoi de ce thriller.

4ème de couv (je l’ai « coupée », afin que vous ne soyez pas spoilés) :

Brillante étudiante à l’Université du Wisconsin à Madison, Jane souffre de « fugues temporelles » depuis ses 11 ans, année où elle a été enlevée, dans des circonstances mystérieuses qui n’ont jamais été élucidées. En vacances dans le chalet familial au bord du lac Mendota, la jeune fille est seule avec son beau-père Richard, sa mère ayant dû se rendre en urgence à Chicago pour son travail. En pleine nuit, elle se réveille les mains ensanglantées, un couteau à ses pieds. Elle n’est plus dans sa chambre mais dans celle de ses parents. Richard gît à ses côtés, égorgé…

Lien vers le site des Éditions de Borée : ICI

Lien vers la page Fnac du livre : ICI

Lien vers la page Amazon du livre : ICI

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “A Fleur de Peau, de James Barnaby, aux Éditions de Borée :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s